Skip to main content

Vie et mémoires du vieux Granville

Pourquoi cette association ?

Il nous a semblé nécessaire de créer cette association afin que le patrimoine granvillais soit mieux respecté, mieux restauré et que l’évolution par ailleurs indispensable de la ville le prenne en compte, s’appuie sur lui et ne le fasse pas disparaître.

Il faut que la vie reprenne autour de ce patrimoine qui est un des plus riches de la région et qui, malheureusement, n’a pas la reconnaissance qu’il mérite.

Le patrimoine sans la vie n’est plus rien, la vie sans le patrimoine et ses mémoires est une vie sans racines et un arbre sans ses racines dépérit et meurt.

Le Vieux Granville ce sont tous les quartiers où s’est faite l’histoire de Granville :
La Haute-Ville, le Roc, le Port, la rue du Port, la rue des Juifs, la Tranchée, le Cours Jonville, le quartier Saint-Paul, le Calvaire, le quartier Saint-Nicolas,

Hacqueville, le quartier maritime des Iles Chausey, etc....

Une terrasse de trop...

Depuis l'avènement de la municipalité actuelle le constat de méconnaissance de la richesse du patrimoine de la ville ne fait que se confirmer.

Le dernier exemple est la réalisation d'un logement avec sa terrasse privée dans le site inscrit du Roc et de la Haute Ville, en adossement de la caserne Gênes-Champagne (résidence Vauban), inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, dans les abords de monuments historiques, en zone rouge du PPRN (risques naturels) et en parfaite co-visibilité avec le lieu le plus protégé et le plus emblématique de la ville de Granville.

 C'est pourquoi l'association Vie et Mémoires du Vieux Granville et Monsieur Marc Verdier, ancien maire de la ville, viennent d'envoyer à la mairie un recours gracieux contre son arrêté qui permet cette construction en complète infraction aux textes de protection du patrimoine et à de nombreuses réglementations d'urbanisme.

 Vu l'importance des contraventions ainsi commises nous avons par ailleurs saisi le Directeur Régional des Affaires Culturelles  de ce dossier.

Saint-Marland, suite...

"Ce ne sont pas les habitants de la Haute-Ville qui ont fait revoir le projet du square Marland mais plutôt l'avis défavorable des Bâtiments de France. En effet le projet "grandiose" de la municipalité concernant ce lieu si particulier a été retoqué et le Cabinet mandaté pour ce projet doit revoir le projet vers un aménagement beaucoup plus sobre, plus facile d'entretien et surtout conforme au lieu !

Afin de justifier sa reculade, la Municipalité trouve toujours de bonnes raisons derrière lesquelles elle a besoin de s'abriter, dans le cas présent elle s'abrite derrière les habitants de la Haute Ville !"